Sumotic, E-réputation, veille internet, community management

7 déc. 2008

L'Aquitain 2008 est un Chef d'entreprise leader au Pays Basque ... Un grand Bravo

















Article du Journal Sud-ouest ECO - (Photos Alexandre Sioc'Han de Kersabiec)


LAURÉATS. Pour la deuxième année consécutive, « Sud Ouest » et la Banque populaire du Sud-Ouest ont élu trois lauréats, dont l'Aquitain de l'année :

Jean-Marc Charriton, Aquitain de l'année 2008

"Il n'y a pas de fatalité aux délocalisations. Il y a beaucoup à faire dans la région, je crois en l'avenir de l'Aquitaine et du Pays basque intérieur en particulier."


Remise du prix "L'Aquitain de l'année 2008". Discours du lauréat 2008 du prix de la Banque Populaire du Sud-Ouest et du quotidien régional Sud Ouest lors de la cérémonie organisée le jeudi 04 décembre à Bordeaux. Situés face au Grand-Théâtre de Bordeaux, les salons du Regent Grand Hotel ont servi de cadre, hier soir, à la remise des prix 2008 de l'Aquitain de l'année. Plus de 300 personnes, représentant le monde économique aquitain, étaient présentes à la remise de cette distinction qui, pour la deuxième année consécutive, associe la BPSO et le journal « Sud Ouest » à travers son supplément économique du vendredi. Au cours des semaines passées, les pages de ce dernier ont accueilli la présentation de 12 sociétés parmi une cinquantaine d'entreprises de Gironde, Landes et Pyrénées-Atlantiques sélectionnées en collaboration avec la Coface, Oséo et la Chambre régionale de commerce et d'industrie. Hier soir ont été dévoilés les noms des trois chefs d'entreprise lauréats choisis le 20 novembre dernier par le jury. « On a privilégié les entrepreneurs entreprenants, les dossiers où on a senti une pérennité », a indiqué Clément Fayat, président du jury. Le choix des jurés s'est porté sur Jean-Marc Charriton, Frédéric Conchy et Alain Llorens.

Un premier prix basque Jean-Marc Charriton a obtenu le premier prix dans la catégorie « Performance et développement » et, à ce titre, le prix de l'Aquitain de l'année. Il lui a été remis par François de La Giroday, président de la BPSO, et Pierre Jeantet, président du conseil de surveillance de « Sud Ouest ». Basé à Ayherre, près d'Hasparren, son groupe, Lauak, produit des pièces pour l'industrie aéronautique et spatiale. Ses clients s'appellent Airbus et Dassault. C'est d'ailleurs dans l'usine de Biarritz de ce constructeur que Jean-Marc Charriton avait appris son métier avant de s'installer à son propre compte. Lauak emploie aujourd'hui 450 personnes, dont 130 au Portugal, et se dote d'une nouvelle usine au Pays basque. « À travers moi, l'entreprise et tout le personnel sont concernés », s'est félicité le lauréat. Frédéric Conchy, l'un des fondateurs d'Exosun, à la pépinière d'entreprises de Martillac, a reçu des mains de Christian Chapothin, directeur de l'exploitation à la BPSO, et de Patrick Venries, directeur de l'information de « Sud Ouest », le premier prix dans la catégorie « Création ». Cette jeune société a mis au point un procédé qui permet aux panneaux des centrales solaires de suivre la course du soleil et d'améliorer leurs performances de 30 %. Exosun a construit une centrale photovoltaïque à Martillac, en collaboration avec EDF Énergies nouvelles, et peaufine un autre projet dans les Landes. Alain Llorens, créateur il y a une douzaine d'années de AT Internet, à Mérignac, a reçu de Bruno Franceschi, président du directoire de « Sud Ouest », et de Dominique Wein, directeur général de la BPSO, le premier prix dans la catégorie « Innovation ». Sa société, qui emploie 85 salariés, est devenue le leader de l'analyse de l'audience des sites Internet. Elle assure ainsi l'audit de 23 milliards de pages par mois et ne cesse d'affiner ses services. La moitié de son personnel travaille dans la recherche et le développement. Visiblement ravi du prix, Alain Llorens s'est proclamé dans un sourire « plus vieux patron de start-up de France ». Des valeurs communes Les dirigeants de « Sud Ouest » et de la BPSO, qui portent ensemble depuis deux ans le prix créé il y a plus de vingt ans par la Jeune Chambre économique de Bordeaux, ont insisté sur les valeurs communes qui les rapprochent. « Le rôle d'information et d'animation de la vie locale » à travers notamment l'information économique, a rappelé Pierre Jeantet.

« L'ancrage régional, la proximité relationnelle et l'esprit d'entreprise », a insisté François de La Giroday. Au-delà de la crise actuelle, les patrons qui se sont succédé au micro de Jean-Bernard Gilles ont insisté sur la nécessité d'être optimiste pour l'économie régionale. Les encours de crédit ont augmenté de 15 % depuis le début de l'année, a rassuré Dominique Wein. Dans un style volontariste, Clément Fayat a eu le mot de la fin : « Je ne veux pas entendre parler de la crise économique, il ne faut pas courber le dos ! »


Un grand bravo au Groupe Lauak et à l'ensemble de son personnels de l'entreprise au cœur du Pays Basque