Sumotic, E-réputation, veille internet, community management

5 mars 2010

L'e-réputation, outil de relation client

Editeurs de logiciels, agences conseil et de relations presse...

Plus de 120 acteurs se partagent le marché français de l'e-réputation, estimé à 110 millions d'euros. Zoom sur le secteur.

En moins d'une dizaine d'années, le marché de l'e-réputation s'est structuré autour de deux types d'acteurs. D'un côté les entreprises issues de l'intelligence économique, plutôt axées sur les performances technologiques, de l'autre, celles issues de la communication, davantage portées sur l'analyse.
A mesure que les investissements média des entreprises se déportent sur le Web, les acteurs issus de la communication ont pris le pas sur ceux issus de l'intelligence économique.

Aujourd'hui, le marché français est composé d'environ 120 acteurs. Parmi eux figurent des éditeurs de logiciels (Digimind, Synthesio, etc.), des agences de publicité et de communication disposant de départements digitaux (TBWA Watch, Euro RSCG C&O, etc.), des agences digitales (Nurun, Human to Human, etc.) ainsi que les agences de relations presse et de relations publiques (Wellcom, Le Public Système, etc.).

Car l'explosion de la demande pour la gestion de l'e-réputation est notamment due à la mutation profonde du métier des groupes de communication ou des agences de relations publiques et relations presse. A mesure que les investissements média se déportent sur le Web, les acteurs de la communication ont dû développer un certain savoir-faire pour en mesurer les retours et préconiser de nouvelles actions en ligne, comme des opérations de buzz.


[...] Lire la suite sur le Journal du Net